Différences entre les TIP et les autres types de psychothérapies

Les TIP sont l’une des psychothérapies les plus récentes. Du coup, il peut exister des confusions entre le travail en thérapie interpersonnelle et d’autres psychothérapies préexistantes.

En particulier, certaines parallèles sont tentants à faire entre les TIP et:

  1. Les TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales)
  2. la Gestalt thérapie
  3. la Thérapie systémique (systémie)

Un point est capital à rappeler: ce n’est pas une thérapie intra psychique, contrairement aux TCC, à la psychanalyse etc…

Un second point est la théorisation sous-jacente: la théorie de l’attachement occupe une place centrale dans la modélisation TIP.

.

I/ Différences entre TCC et TIP:

.

Le fait d’être deux thérapies brèves, pragmatiques, utilisant tâches et jeux de rôles, peut entretenir la confusion.

La TIP se distingue des TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) par le fait qu’elle ne s’intéresse pas à restructurer les schémas de pensées qui conduisent au comportement, mais plutôt  aux affects et aux émotions, afin de modifier le modèle relationnel des patients, et non pas leurs schémas cognitifs. Les TCC tendent à remettre en cause le dogme de la pensée unique. Les TCC sont résolument intrapsychiques.

Là où la TCC se concentre sur le coping « solution », la TIP s’intéresse de près au coping « émotion » et à la mise en place de solutions pragmatiques. Nuance toutefois, depuis l’apparition des TCC de troisième vague, le coping émotion commence aussi à intéresser le thérapeute TCC. L’idée de la TIP est de dire: si Mr X a une dépression parce qu’il a tel ou tel schémas dysfonctionnels, on ne va pas chercher à remettre en cause ces schémas dans un premier temps, mais on va aider le patient à construire et à s’épanouir, sans présumer de la véracité des schémas. Une fois le patient sorti de la dépression, il sera légitime, ou non, de rediscuter ces schémas. Les TIP s’oriente aussi vers l’expression du besoin et sa faculté à trouver des ressources auprès de l’autre.

.

II/ Différences entre Gestalt et TIP:

.

La Gestalt et thérapie interpersonnelle partagent de nombreux points communs: centrage sur l’ici et le maintenant, cadre, empathie, expression et travail sur les émotions, ainsi que la notion de « mises en action » proches de jeux de rôles de la TIP.

Les différences qui nous semblent importantes sont les suivantes :

un paradigme fondateur différent : la gestalt a un abord holistique, très non-aristotélicien, tandis que la TIP a un abord résolument aristotélicien, se centrant sur l’analyse d’un ou plusieurs liens(s) interpersonnel(s) et sur la façon de l’améliorer, et non pas sur l’ensemble de la constellation dans laquelle évolue le patient. En cela, il analyse le lien en question d’une façon s’inspirant de l’attachement selon Bowlby,  et cherchant à le rendre secure.

– de cela découlent, à notre sens, les autres différences : là où la gestalt cherche à aider le patient à analyser ses émotions, ressentis, pour leur donner un sens, préalable indispensable à cette démarche de guérison, la TIP propose d’accepter dans un premier temps ces éléments pour que le patient puisse bâtir et progresser, sans chercher à rediscuter ces ressentis ni même identifier leur sens immédiatement. C’est une approche très médicale, dont le but est de soulager avant tout.

– D’où aussi le parti pris d’un nombre de séances très limité.

– Enfin, la thérapie interpersonnelle ne propose aucun abord corporel.

– L’usage des jeux de rôles diffère ensuite des mises en situation ou de l’interpellation directe de la Gestalt. En TIP les jeux de rôle cherche à faire prendre conscience au patient des problèmes de communication, mais aussi des ressources securisantes, sur le plan de l’attachement, qu’il peut découvrir. La Gestalt propose ces techniques avant tout pour permettre l’expression des émotions, leur donner sens dans la structure du patient. En cela la TIP est plus pragmatique et la Gestalt plus intrapsychique.

.

III/ TIP et thérapie systémique

.

L’approche systémique s’intéresse par nature aux liens existant entre les personnes et à la place du patient au sein de sa constellation familiale, ainsi qu’à la nature des liens unissant ces personnes. C’est une thérapie qui s’inscrit dans la durée et a une approche holistique et diachronique.

A l’inverse les TIP ont une approche synchronique, centrée sur l’ici et le maintenant, et ne cherche pas à traiter l’ensemble des liens interpersonnels, mais s’intéresse uniquement à ceux qui présentent un intérêt particulier dans le moment particulier de la dépression: soit parce que le lien interpersonnel est une cause psychique de la dépression, soit parce que le lien peut être utilisé comme une ressource sécurisante pour le patient déprimé, et qu’il pourra s’appuyer dessus.

.

.

.

.

.

.

.

.

aftip creatip association française de thérapie interpersonnelle cercle de recherche et d’études

Comments are closed.