Préjugés sur les TIP

Comme pour beaucoup de psychothérapies innovantes et récentes, un certain nombre de préjugés circulent sur les TIP (thérapies interpersonnelles). Nous vous proposons un tour d’horizon avec quelques réponses:

.

A/ Les TIP ne fonctionnent que dans les pathologies légères:

.

FAUX. Les TIP sous développées en particulier pour les épisodes dépressifs majeurs, les troubles bipolaires, les troubles du comportement alimentaire et les troubles de personnalité borderline (état-limite).

Selon la New Freedom Commission on Mental Health, 2003, sont considérés comme sévères les troubles entraînant un dysfonctionnement persistant au moins 2 ans dans le fonctionnement social (travail, scolarité, capacité à élever des enfants), les relations interpersonnelles ou l’aptitude à s’occuper de soi et être autonome. Cette définition est donc basée sur les conséquences et la sévérité de la pathologie plus que sur un regroupement nosographique classique. Les pathologies communément admises comme appartenant aux TMG sont : la schizophrénie, le trouble schizoaffectif, le trouble bipolaire, l’épisode dépressif majeur. On voit donc que la TIP intervient sur deux diagnostics classés parmi les troubles mentaux graves.

Effectivement la thérapie interpersonnelle n’est pas conseillée en pratique courante chez les patients schizophrènes, toutefois des pistes de travail sont en cours.

Par contre, il est démontrée que la thérapie interpersonnelle est efficace dans les troubles du comportement  alimentaire (TCA: boulimie, anorexie) (1) et les troubles de personnalité borderline (état-limite) (2), pathologies qu’on aura du mal à qualifier de « légères ».

(1) Update on the treatment of anorexia nervosa: review of clinical trials, practice guidelines and emerging interventions. Watson 2013

(2) Psychological therapies for people with borderline personality disorder. Stoffers 2012

.

B/ Les TIP sont la même chose que les TCC

.

FAUX. Le fait qu’il existe des exercices et des jeux de rôles introduit la confusion. Mais le paradigme de départ est différent: la Thérapie Interpersonnelle se centre sur le lien interpersonnel et pas sur les cognitions tandis que les TCC sont résolument intrapsychiques. (voir aussi ici)

—Différences: la Thérapie Interpersonnelle se centre sur le lien Interpersonnel qui est le vecteur de guérison. Les TCC se centrent sur les cognitions.

La théorie de l’attachement est au centre de la modélisation TIP, les théories cognitives et de l’apprentissage au centre des modèles TCC.

—Les Tâches en Thérapie Interpersonnelle servent à concrétiser ce qui est compris sur le fonctionnement du lien interpersonnel, tandis que les tâches en TCC servent à la remise en cause du postulat de base (exposition+++)

Aux Etats-Unis, la différence est fondamentale, et parfaitement établie. Les thérapeutes TCC et les thérapeutes TIP ont des pratiques et des modèles différents qu’ils revendiquent clairement.

.

—C/ La Thérapie Interpersonnelle n’est efficace que si un problème Interpersonnel est à l’origine de la dépression.

.

—Faux.

—Parfois, la cause de la dépression est totalement non Interpersonnelle.

—Mais s’il y a une dépression cela veut dire que:

1. Soit le patient n’a pas réussi mobiliser des ressources interpersonnelles pour pallier le problème

2. Soit qu’il souffre du retentissement Interpersonnel du problème.

 

.

.

.

.

.

.

.

aftip creatip association française de thérapie interpersonnelle cercle de recherche et d’études

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera